Michel Gurfinkiel

RECHERCHER

Newsletter


Langue

Mots clés


Mercredi 31 décembre 2008

France/ Le sens des proportions

Envoyer par email
Email destinataire :
Votre nom :
Votre email :
Message :

Commentaires
Afficher les commentaires en (Vue non groupée | Vue groupée)

#1 Potspol (Site) le 31/12/2008 à 18:38 (RĂ©pondre)
En Israël on connait les véritables sentiments que la France porte à ce pays. Les gesticulations des dirigeants français, et de son ministre étranger aux affaires, n'y changeront rien. Ce n'est ni Mr Koutcher ni Mr Sarkosy qui garantiront la sécurité des juifs en israël, pas plus qu'ils ne sont capables de la garantir ailleurs, d'ailleurs. Mais cela rassure les bien-pensants d'imaginer que leur voix porte plus loin que le bout de la rue St Honoré. Il est urgent qu'Israël nettoie la bande de gaza de sa bande de tueurs assoiffés de sang juif, comme il serait urgent de nettoyer la France de cette engeance qui la dirige, résultat de 50 ans d'entrisme stalinien.
#2 Gilles-Michel DEHARBE le 31/12/2008 à 20:08 (RĂ©pondre)
La France qui est l'une des plus vieilles nations d'Europe, a toujours revendiqué et exercé une influence sur les affaires du monde. Aujourd'hui, elle est l'un des 5 membres permanents du Conseil de sécurité, la troisième puissance militaire du monde, la quatrième puissance économique, puissance morale, exerçant une grande influence culturelle et artistique, elle entretient des relatons privilégiées avec de nombreuses nations, notamment les cinquante pays membres de l'Organisation internationale de la Francophonie. Son rôle international s'inscrit dans une vision du monde qui lui est propre. Inspirées par une commune volonté d’indépendance, véritable acte d’émancipation réciproque, les relations franco-arabes constituent également un bon exemple de l’exception française. la France cherche à convaincre ses partenaires au sein de l’union européenne à s’investir davantage dans la recherche de la paix et de la stabilité au Proche-Orient. Il est indéniable que l’Europe des 15 d'hier, et encore moins l’Europe des 25 de demain, ne peut prétendre avoir réellement une diplomatie commune. La diplomatie est par définition le fait des nations. Or l’Europe n’est pas une nation .
#3 dratwa le 01/01/2009 à 14:57 (RĂ©pondre)
http://www.youtube.com/watch?v=wGu14BAhWBE&eurl Comprendre l'origine du conflit.
#4 Serge Belley CD le 01/01/2009 à 15:23 (RĂ©pondre)
Entièrement d'accord avec votre analyse.
#5 PLAS le 07/01/2009 à 15:34 (RĂ©pondre)
Bonne analyse à laquelle je souscris entièrement.
#6 abitbol edmond le 09/01/2009 à 13:00 (RĂ©pondre)
entièrement d accord avec votre analyse

Ajouter un commentaire
Nom
Email
Site
En réponse à
Commentaire
Pour éviter le spam par des robots automatisés (spambots), merci d'entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessous dans le champ de fomulaire prévu à cet effet. Assurez-vous que votre navigateur gère et accepte les cookies, sinon votre commentaire ne pourra pas être enregistré.
CAPTCHA

 
 

RĂ©troliens

Pas de rétroliens