Michel Gurfinkiel

Quicksearch

Language

Mots clés


Wednesday, December 23 2009

Auschwitz/ Les deux profanations

Send by e-mail
e-Mail this entry to:
Your name:
Your e-mail address:
Message (optional):

Comments
Display comments as (Linear | Threaded)

#1 kleinejude on 2009-12-29 16:39 (Reply)
Tout à fait. Ce crime immonde, qui les obsède jour & nuit, leur est devenu insupportable à la longue. La solution n'est elle pas de confiquer le caractère Juif de la Shoa ? Déjudaïser la Shoa en la christianisant. Et pour faire disparaître l'identité Juive du crime pourquoi ne pas rebatiser ce lieu symbolique de mort qu'est Auschwitz, par exemple en ''Institut Edith Stein'' ? Certains à Rome y ont déjà peut-être pensé. Alors ils pourront prétendre légitimenetn que seuls des chrétiens y ont été asassinés et continuer à s'offusquer quaznd on leur rappele que les camps de la mort étaient desc camps polonais.
#1.1 Yahrel on 2010-01-02 16:43 (Reply)
Je cite " Ce crime immonde, qui les obsède jour et nuit". Je ne suis pas trop d'accord avec vous kleinejude concernant ce point. En effet, il présente une généralisation de l'obsession de ce crime qui englobe tous les Polonais. Or, détrompez-vous, je ne pense pas que TOUS les Polonais soient hantés de remords à l'égard des Juifs morts durant la Shoah dans les camps d'extermination situés en Pologne. Je dirai, à mon humble avis, qu'une majorité de Polonais pensait plus à leur propre vie et se moquait (ne se préoccupait pas...) de ces Juifs morts dans des camps qui étaient tout de même pour certains proches de leur maison. Comment ne pas voir une fumée, épaisse, dense, et noire s'élevant dans le ciel durant toutes les journées ? Comment mentir, comment faire l'étonné en 1945 à la découverte des camps ? Ces Polonais là n'ont que faire de ces Juifs morts à cause de la barbarie nazie. Et ce qui leur est insupportable, c'est non pas le crime en lui-même, mais le fait qu'on leur rappelle que pour la plupart, ils n'ont pas bougé le petit doigt. Cependant, il est vrai que certains Polonais, Justes et résistants, se sont quant à eux offusquer de ce crime et ont réagi par leur actes en sauvant des Juifs ou en essayant de faire connaître l'horreur nazie aux Alliés. Un des meilleurs exemples est d'ailleur celui de la vie de Jan Karski.. Il est plus probable que ce soit ces Polonais là qui soit hanté toutes les nuits, qui passent nuit blanche sur nuit blanche et qui n'arrivent plus à oublier, plus à vivre normalement... Hélas, peut-être devrais-je parler au passé car pour la plupart ces gens doivent être morts à l'heure qu'il est...
#2 kleinejude on 2010-01-04 10:22 (Reply)
Yahrel, pas seulement la Pologne, mais l'Occident chrétien aussi est obsédé. Cet occident savait mais est resté ''silencieux'' et a laissé faire, comme l'a si bien prouvé Jan Karski que tu cites. Quant à l'Europe chrétienne, elle est morte dans les camps de Pologne. Sa culpabilité lui pèse à tel point qu'elle laisse ronger son identité par une islamisation rampante.
#2.1 Yahrel on 2010-01-06 16:08 (Reply)
Nous sommes d'accord, kleinejude. Mais je ne pense pas que le mot "obsédé" soit juste pour exprimer le sentiment de la Pologne et l'Occident chrétien. J'aurais plutôt utilisé "harcelé", "poursuivis". Enfin bon...Nous partageons la même opinion. Cependant, quand vous écrivez : "Sa culpabilité lui pèse à un tel point qu'elle laisse ronger son identité par une islamisation rampante." Je suis tout à fait d'accord concernant cette islamisation qui grandit aujourd'hui...mais est-elle vraiment due à la mort de l'Europe chrétienne ? L'Europe chrétienne serait morte selon vous, de sa culpabilité qui lui pèse ? A mon avis, cette Europe chrétienne n'est pas morte. Celle-ci n'a pas eu cette culpabilité que vous lui attribuez...sauf peut-être pour une minorité. ==> L'Europe chrétienne DOIT se sentir coupable car le monde lui a montré les horreurs en face - horreurs que celle-ci connaissait déjà d'ailleurs...et elle ne l'est que pour garantir les fondements de la religion chrétienne. En effet, tous ne se sentent pas coupables. Mais, comment ne pas faire semblant, alors qu'on prêche la parabole du bon Samaritain ? Certains parviennent quand même à ne ressentir aucune culpabilité et se réfugient dans le négationnisme (exemple des évêques négationnistes), d'autres, qui n'ont que le "statut" de prêtre, de croyant ou de soeur s'enferment dans l'idée que ce sont majoritairement les chrétiens qui ont souffert dans les camps de Pologne et non les Juifs, pour mieux faire semblant... Dans tous les cas, s'il y a culpabilité de l'Europe chrétienne, celle-ci ne doit pas être si lourde à "porter" puisque le pape Pie XII pourrait-être prochainement béatifié par Benoît XVI, l'actuel pape. Yahrel.

Add Comment
Name
Email
Homepage
In reply to
Comment
 
 

Trackbacks

No Trackbacks